La Directrice générale de l’UNESCO: L’adresse

    0
    80

    Je suis heureuse qu’aujourd’hui l‘UNESCO accueille l’exposition intitulée «Le Pacte Roerich. L’histoire et l’actualité». Cet événe¬ment coïncide avec le 80e Anniversaire de la Deuxième conférence internationale du Pacte Roerich, qui a eu lieu à Bruges et qui fut cru¬ciale pour le développement et la mise en oeu¬vre de cette initiative.

    L’exposition rend hommage à une gran¬de figure de la Russie, un homme de talent à l’érudition encyclopédique. Nicholas Roerich a laissé des traces indélébiles par son art et par sa volonté de protéger le patrimoine culturel mondial. L’exposition rend hommage au pou¬voir de son idée.

    Le plus important est que Nicholas Roerich a mis son idée en application. Il a pris l’initiative d’élaborer le Traité sur la protection des institutions artistiques et scientifiques et des monuments historiques, plus connu sous le nom de Pacte Roerich, signé en 1935. Le Pac¬te incarne les immenses efforts des peuples et des organisations du monde pour la protection du patrimoine culturel. Les principes du Pacte ont inspiré l’UNESCO dans son activité pour la sauvegarde de la diversité culturelle mondiale et du Patrimoine sous toutes ses formes.

    Le pacte Roerich a dégagé la voie de plu¬sieurs instruments de référence dans le domaine du droit international, voués à la protection des biens culturels en temps de paix ou lors de conflits, comme la Convention de 1954 pour la protection des biens culturels en cas de conflit armé, et ses deux Protocoles (de 1954 et 1999).

    L’UNESCO est heureuse de coopérer avec les institutions impliquées dans la préservation du patrimoine culturel, comme le Centre In¬ternational des Roerich. Je souhaite remercier le Centre pour l’organisation de cette expo¬sition inspirante, qui présente les documents ur l’histoire du Pacte et de sa diffusion dans le monde entier, accompagnés des tableaux de Nicholas Roerich. Que les délégations perma¬nentes de la Fédération de Russie et de l’Inde soient ici remerciées pour le soutien qu’elles apportent à cette importante initiative.

    La Directrice générale de l’UNESCO 
    Irina Bokova